Retour
   



La notion d'Egrégore



La notion d'égrégore est utilisée de nos jours pour définir le champ énergétique (doté d' une certaine autonomie) que crée tout "esprit de groupe".
Champ d'autant plus fort que lié à une croyance commune dans laquelle les membres investissent de l'énergie sous une forme intense, émotionnelle ou passionnée.


Ainsi un ensemble plus ou moins grand de personnes qui se focalisent sur un même objet déploient,mettent en commun et canalisent une énergie mentale, affective, passionnelle, spirituelle.C'est l'égrégore...


Ce terme peut donc s'appliquer aussi bien à une prière collective, une thérapie de groupe ou à un rituel (wicca, sataniste etc...) qu'à un plus vaste mouvement collectif, religieux, social, communautaire, sportif,culturel ou politique. Tout ce qui peut être engendré par une croyance, un objectif ou un projet commun de manière assez forte émotionnellement (amour, espoir, haine)


Toute croyance formulée et à laquelle un groupe de personnes adhère acquerrait une existence énergétique, d'autant plus forte que partagée et régulièrement entretenue.

On peut même dire que tout dieu, toute divinité (et donc toute religion) est née et a grandi ainsi.
Egrégore chrétien, bouddhiste, islamiste, amérindien etc..

On peut ainsi mentionner des égrégores familiaux, de clan, de village, de communauté (pouvant d'ailleurs éclairer la notion de contre-égrégore défensif quand une population se sent menacée par l'émergence d'une minorité communautaire qui grandit et dont l'égrégore est ressenti comme une menace)


Un égrégore (conceptuel au départ) devient d'autant plus viable et vitalisé qu'alimenté par un courant d'énergie: meetings, cultes, rassemblements, messes, prières servent à cela.
Les bannières, sigles, signes et symboles participent également à ce phénomène en tant que support de visualisation, point focal, accumulateur d'une même énergie vibratoire ( la croix chrétienne,la croix gammée, le signe sanskrit Om, le pentacle, l'étoile de david, le triangle maçonnique, divers logos etc...)



Une option intéressante qu'il faut mentionner bien qu'elle déborde de la définition de départ (et la contredit en partie) est de postuler que certains égrégores au moins préexistent à leur émergence dans la pensée humaine et se balladeraient dans l'espace terrestre à certaines époques jusqu'à ce que l'esprit plus acéré de certains les captent et les révélant au grand jour, leur donnent force et pouvoir (ce qui expliquerait par exemple que certaines idées apparaissent à divers endroits sans lien à la même époque)

C'est un concept de travail plus précis et plus souple que le concept d'inconscient collectif ou de champs de conscience et qui permet d'expliquer d'un point de vue neutre, énergétique, donc avec un certain recul, le coté "magique" de la plupart des croyances, même rationnelles...